Recruter sans harceler : comment placer le curseur au bon endroit pour ses relances en recrutement

Dans le contexte de la guerre des talents, les candidats doivent être considérés comme des prospects. En tant que recruteur, vous devez en effet adopter une approche proactive et aller chercher les talents plutôt que d’attendre qu’ils ne postulent spontanément. Sinon vous risquez d’attendre longtemps. Très longtemps.

 

Vous devez donc maîtriser les méthodes de prospection, et l’art délicat de la relance. Pourquoi délicat ? Parce que si vous êtes trop timide dans vos relances, vous risquez de passer à côté de nombreux talents. Mais si vous êtes trop insistant, vous risquez carrément de faire fuir vos interlocuteurs. 

 

Alors comment trouver le bon équilibre et communiquer efficacement avec vos candidats ?

Les relances, un enjeu clé du sourcing de candidats en 2023

Si l’on y regarde de plus près, les relances sont essentielles à deux moments clés du recrutement :

  • Pendant la prise de contact avec le candidat
  • Pendant le processus de sélection

 

On vous explique plus en détails.

 

Relancer pour susciter l’intérêt des candidats lors de la prise de contact

En général, les candidats actifs, c’est-à-dire ceux qui sont en recherche d’une nouvelle opportunité et qui postulent directement à vos offres, sont suffisamment intéressés pour répondre à vos messages sans que vous ayez besoin de les relancer. Mais si vous voulez embaucher les meilleurs candidats, vous devez aussi vous intéresser aux candidats passifs. 

Les candidats passifs, ce sont ces professionnels en poste, qui ne sont pas en recherche active mais qui sont néanmoins à l’écoute du marché. Ils ne postuleront sans doute pas à vos offres mais ils peuvent être intéressés si vous leur proposez un poste intéressant.

Ces candidats actifs ne vont, par définition, pas entrer en contact avec vous. Vous devez faire le premier pas, en leur envoyant un message qui va susciter leur intérêt. Mais un seul et unique message ne suffit pas toujours pour capter l’attention d’un candidat. 

Il ne faut donc pas se décourager : une non-réponse n’est pas forcément une réponse négative. D’où l’intérêt d’avoir une stratégie de relance dès la phase de prise de contact.

 

Relancer pour maintenir l’engagement des candidats tout au long du processus de recrutement

Vous avez réussi à piquer la curiosité d’un candidat et à l’engager dans le processus de recrutement ? Très bien, mais ce n’est pas fini. Là encore, vous devez parfois relancer vos candidats pour les maintenir engagés tout au long du processus. 

Car il est malheureusement fréquent qu’un candidat tarde à répondre à une proposition d’entretien, ou cesse de vous répondre. Cela arrive malheureusement fréquemment…

Bref, il est essentiel de maintenir une communication fluide et régulière tout au long du processus de recrutement. Et les relances font partie du jeu.

Les secrets d’une bonne relance en recrutement

Une bonne relance repose sur 3 paramètres :

  • Le choix des canaux de communication
  • Le timing des relances
  • Le contenu des messages

 

Voici quelques conseils pour optimiser vos relances, sur la base de chacun de ces paramètres :

 

#1 Le choix du canal de communication 

Téléphone, email, message sur LinkedIn, minitel, pigeon voyageur… vous devez choisir le canal de communication le plus adapté à votre cible. Certains profils sont par exemple très actifs sur LinkedIn, tandis que d’autres ne se connectent quasiment jamais et risquent donc de passer à côté de vos relances. Faites par ailleurs attention à ne pas abuser des canaux de communication plus personnels, ou du téléphone, qui peut être vu comme intrusif. L’email reste la valeur sûre.

#2 Le timing

Vous devez trouver le bon tempo pour vos relances. Espacez suffisamment vos messages, tout en informant le candidat de vos contraintes de timing. Privilégiez par ailleurs les moments de la journée où votre candidat a le plus de chances de vous répondre. S’il est en poste, la pause déjeuner ou la fin de journée peuvent être opportuns. Bien sûr, évitez de contacter vos candidats le week-end ou à 23h en semaine…

#3 Le contenu des messages

Favorisez les messages courts et ciblés, avec un message concret. Allez droit au but.

La clé du succès, c’est aussi de personnaliser vos relances, en les adaptant à chacun de vos candidats. Vous devez chercher à créer du lien. Pour cela, vous pouvez tester différentes approches : miser sur une accroche impactante, utiliser l’humour… Tout dépend, comme toujours, de la personne que vous avez en face de vous.

 

Essayez-nous gratuitement

Recrutement : trouver le bon équilibre entre persévérance et insistance

Penser expérience candidat

Vous devez toujours vous mettre dans la peau des personnes avec qui vous échangez en vous demandant comment vous aimeriez être (re)contacté. Faites preuve d’empathie et faites le maximum pour optimiser l’expérience candidat.

 

Quelques conseils :

  • Soyez transparent sur vos processus de recrutement. Expliquez les différentes étapes et le temps à prévoir dès le début des échanges, pour limiter les futures relances.
  • Demandez à vos candidats la meilleure manière de les contacter.
  • Soyez respectueux du temps des candidats et laissez-leur toujours un certain délai de réponse avant de les recontacter.
  • Laissez la porte ouverte au “non”. Une fois engagés dans un processus de recrutement, certains candidats n’osent pas dire qu’ils ne sont plus intéressés.
  • Restez toujours positif. Vous avez peu de chance de donner envie au candidat si vous avez l’air désespéré.
  • Ne montrez jamais votre frustration, votre relation avec les candidats est votre actif le plus précieux.
  • Sachez reconnaître les signes d’agacement chez les candidats et sachez abandonner : après plusieurs relances, un candidat qui ne répond pas est un candidat qui n’est pas suffisamment intéressé par le poste. Il est inutile de s’acharner.

 

Miser sur des outils qui facilitent la communication avec les candidats

Dernier conseil : pour optimiser vos relances, et plus globalement votre communication avec les candidats, vous devez être bien équipé. Surtout si vous êtes en contact avec un grand nombre de profils, et pour des postes différents.

Pour que vos relances ne soient pas un casse-tête, l’idéal est de pouvoir compter sur des outils et process tels que :

  • Un outil de suivi pour garder une trace de vos échanges avec vos candidat
  • Un système d’alerte, pour savoir qui recontacter et à quel moment
  • Des messages de relance automatisés, pour les cas les plus simples
  • Des templates de messages à personnaliser pour communiquer efficacement et de manière ciblée avec vos candidats

 

La solution idéale ? Un TPS (Talent Prospecting Software), comme Tool4staffing, qui s’intègre à vos logiciels existants et qui optimise vos échanges avec les candidats, pour vous permettre de trouver et d’embaucher les meilleurs talents.

Découvrez notre solution !

 

– Rédigé par Ingrid de Chevigny

Découvrez nos derniers podcasts :