5 profils de candidats insupportables (mais si drôles) en entretien

Ah, les entretiens d’embauche…
Ces moments si délicieux où l’on peut faire connaissance avec des candidats si sympathiques et si attachants…
Ou pas.

Car il faut bien l’avouer : certains candidats sont tellement caricaturaux qu’ils en deviennent un peu énervants. Voire carrément horripilants. Mais entre horripilants et hilarants, il n’y a qu’un pas.

Voici donc notre sélection coup de cœur des 5 profils de candidats qui nous agacent mais nous font aussi beaucoup rire. Si le recrutement, et donc les entretiens, font partie de votre quotidien, il est fort probable que vous les ayez déjà croisés.

1. Le candidat sur-préparé

C’est évidemment l’un de nos préférés : il arrive en avance, dans un costume ou un tailleur bien repassé et acheté pour l’occasion. Il a une fiche Bristol avec toutes les informations sur votre entreprise qui dépasse de sa sacoche.

Il a appris votre site carrière par cœur, lu tous les articles du blog de votre entreprise. Il a été consulter votre profil LinkedIn et celui de tous les managers. Il connaît mieux que vous les actualités de votre entreprise… c’est bien simple, il pourrait faire passer l’entretien à votre place !

Il a imprimé son CV sur du papier épais, et il a répété sa présentation des centaines de fois devant son miroir. Il semble avoir une réponse toute préparée à chacune de vos questions. Ou presque. Dès que vous l’interrogez sur un thème qui sort un peu des sentiers battus, il s’emmêle les pinceaux, bafouille et perd tout son sang-froid.

Finalement, vous êtes tous les deux soulagés quand l’entretien se termine.

2. Le candidat (vraiment) pas bavard

Avec lui, vous vous dites au bout d’une minute d’entretien : “Mon dieu, ça va être looong”.

Il répond à vos questions par monosyllabes et ne donne pas plus d’informations que ce qui est strictement nécessaire. Ou bien, il se contente de répondre par “oui” ou par “non” sans même expliquer sa réponse. Il faut littéralement lui tirer les vers du nez.

Vous avez beau sourir, essayer de faire des blagues pour détendre l’atmosphère et le mettre à l’aise, il reste muet. Au point que la situation devient gênante.

Finalement, vous faites tout pour terminer l’entretien au plus vite et vous sortir de là. Résultat : quand l’entretien s’achève (enfin), vous n’en savez pas vraiment plus sur le candidat. Vous vous demandez si vous devriez le rappeler pour un deuxième entretien, ou juste le laisser tranquille. Mais vous optez, sans trop hésiter, pour la seconde option.

Essayez-nous gratuitement

3. Le candidat qui ne pose que des questions sur le salaire et les avantages

Attention, ce profil-là peut passer inaperçu pendant toute la première partie de l’entretien. Il a un parcours tout à fait cohérent par rapport au poste, il parle de ses expériences passées avec aisance, et il est somme toute plutôt convaincant. Jusqu’à ce que vous l’invitiez à vous poser des questions. C’est là que tout s’écroule. Et qu’il se révèle au grand jour.

Plutôt que de vous poser des questions sur le poste que vous venez de lui présenter, sur les challenges à relever, sur la composition de l’équipe, ou encore sur les valeurs de l’entreprise, il se contente de vous interroger sur le montant des tickets restos, sur les conditions d’obtention de la prime annuelle, ou sur le nombre de jours de vacances.

Et il ne s’arrête pas là, il continue avec des questions de plus en plus précises comme : « Est-ce que les jours de vacances sont transférables d’une année à l’autre ? », “Le montant des tickets restos est-il indexé sur l’inflation ?“ ou “Si je quitte l’entreprise avant la fin du trimestre, la prime de performance est-elle pro-ratisable ?”.

Alors bien sûr, le salaire et les avantages, c’est important. Nous aussi on aime bien recevoir notre fiche de paie à la fin du mois. Mais un candidat qui ne sait pas se montrer un minimum curieux sur le poste et l’entreprise au-delà des simples conditions, c’est un peu louche. Du moins, ça en dit long sur ses motivations… Next !

4. Le candidat rageux vis-à-vis de son ancien employeur

Ce candidat-là aussi vous le connaissez sans doute : il a une rancune tenace contre son ancien employeur et passe 50% de l’entretien à parler de lui, en termes peu flatteurs.

Il redouble d’anecdotes négatives pour vous prouver que l’entreprise qu’il vient de quitter était l’enfer sur terre. Il parle de collègues insupportables, de supérieurs hiérarchiques tyranniques, d’heures supplémentaires non payées, de projets impossibles à réaliser et de salaires de misère. Voire même de café de mauvaise qualité et de toilettes toujours sales.

Avec tout ça, il en oublie de vous parler de ce qui est vraiment important : son expérience et ses motivations. Finalement il semble être là avant tout pour se décharger de sa frustration et pourrir la réputation de son ancien employeur.

De votre côté, vous écoutez poliment, tout en rédigeant mentalement une liste de raisons pour lesquelles ne pas embaucher ce candidat. Après tout, s’il est capable de parler si négativement de son ancien employeur, qu’est-ce qui l’empêchera de parler ainsi de votre entreprise si vous décidez de l’embaucher ? Merci mais non merci.

5. Le candidat fantôme

Ce dernier profil est particulièrement agaçant, et malheureusement de plus en plus courant. Personnage obscur et insaisissable, il vous fait croire qu’il est super intéressé par le poste, avant de disparaître sans laisser de traces. Et ce, toujours au même moment : juste avant l’entretien.

A-t-il été victime d’un accident de voiture ? A-t-il été enlevé par des extraterrestres ? Ou a-t-il tout simplement décidé que votre temps n’était pas suffisamment précieux, et qu’il n’était pas nécessaire de vous prévenir que le poste ne l’intéressait plus ? Mystère et boule de gomme.

Au début, vous ne voulez pas y croire, ce candidat si agréable et dont le profil correspondait parfaitement au poste ne peut pas être en train de vous “ghoster”. Pas lui. Vous le relancez par téléphone, par e-mail, par message LinkedIn, mais rien n’y fait. Le candidat fantôme ne vous répond jamais. Vous commencez presque à vous demander s’il a bien existé ou s’il ne s’agissait finalement que d’une hallucination.

Ce candidat-là, il n’est pas si drôle. Mais bon, au moins il vous permet de gagner une heure pour répondre à vos emails en retard ou pour aller prendre un café avec Pierre de la compta, à qui vous pourrez raconter toutes vos anecdotes sur ces candidats si énervants mais finalement si drôles en entretien.

Et vous, quels sont les types de candidats qui vous agacent le plus en entretien, et surtout qui vous font le plus rire ?

– Rédigé par Ingrid de Chevigny

Découvrez nos derniers podcasts :