Growth hiring : le guide complet pour maîtriser les bases

Si vous êtes recruteur, vous avez sans doute déjà entendu parler du “growth hiring”, une nouvelle méthode de recrutement qui fait beaucoup parler d’elle ! Et pour cause, elle transforme de manière radicale la manière dont les entreprises attirent, évaluent et embauchent leurs talents.

Mais en quoi consiste véritablement ce concept, et comment l’appliquer efficacement ? Dans cet article, nous vous partageons tout ce qu’il faut savoir pour démarrer en growth hiring.

Nous vous guidons pour :

  • Comprendre les bases et les avantages du growth hiring 
  • Savoir si cette méthode est faite pour vous
  • Structurer votre feuille de route pour mettre en place le growth hiring dans votre entreprise
  • Choisir les bons outils

 

Notre objectif est simple : vous fournir les clés pour turbocharger votre processus de recrutement. Alors, prêts à transformer vos pratiques et à propulser vos recrutements à un niveau supérieur ? Suivez le guide !

Growth hiring : de quoi parle-t-on ?

Les origines du growth hiring

Le growth hiring est né de la nécessité pour les entreprises, particulièrement dans l’écosystème des startups, de repenser leur stratégie de recrutement afin de soutenir une croissance rapide et durable. 

Il s’inspire des méthodes du “growth marketing” et du “growth hacking”, qui utilisent des techniques créatives, innovantes, et souvent peu coûteuses pour acquérir et retenir les clients. L’approche du growth hiring est exactement la même, sauf qu’au lieu de cibler les clients, elle cible les talents.

Pour résumer, le growth hiring, c’est l’art de faire plus, avec moins. C’est l’idée de faire preuve d’agilité pour recruter plus vite, et plus intelligemment.

 

Growth hiring : comprendre les bases

Le growth hiring, est une philosophie de recrutement axée sur l’efficacité, qui utilise des cycles d’expérimentation et d’amélioration, ainsi que des outils technologiques innovants pour automatiser intelligemment des tâches telles que le sourcing de candidats et le screening de CV.

Ces techniques permettent aux entreprises :

  • de filtrer efficacement les candidatures
  • d’identifier les talents potentiels avec précision
  • de réduire le temps nécessaire pour pourvoir un poste.

 

Bref, le growth hiring a tout pour plaire. Mais cette méthode est-elle vraiment adaptée à vos besoins ? Est-ce le bon moment pour vous d’adopter ces techniques innovantes ? On vous le dit tout de suite.

Comment savoir si vous devriez lancer une stratégie de growth hiring ?

Voici quelques questions clés à vous poser, qui vous aideront à déterminer si cette approche peut répondre à vos besoins :

  • Votre entreprise connaît-elle une croissance rapide ou prévoit-elle une importante expansion ? Le growth hiring est particulièrement bénéfique pour les entreprises en hypercroissance ou celles qui se développent rapidement, et nécessitent donc une acquisition rapide de talents stratégiques.

 

  • Rencontrez-vous des difficultés à attirer ou retenir les talents ? Si attirer les bons candidats ou les retenir est un défi, le growth hiring peut offrir des solutions innovantes grâce à ses méthodes ciblées et son approche axée sur l’engagement.

 

  • Votre processus de recrutement est-il inefficace ou coûteux ? Envisager l’automatisation et l’optimisation des processus via le growth hiring peut réduire vos coûts et accélérer vos embauches.

 

Si vous répondez affirmativement à une ou plusieurs de ces questions, il est probable que votre entreprise ait tout intérêt à adopter une stratégie de growth hiring. 

Growth hiring : comment se construire une “machine de guerre” en recrutement ?

Dans cette partie, nous vous expliquons pas à pas comment démarrer votre stratégie de growth hiring, en suivant des étapes précises, en choisissant des outils adaptés et en suivant de bonnes pratiques.

Nous allons voir comment :

  1. Lancer des campagnes automatisées de sourcing
  2. Optimiser la gestion de ses relances et le suivi de ses candidats
  3. Automatiser la préqualification de ses talents

 

C’est parti !

Essayez-nous gratuitement

 

1) Lancer des campagnes automatisées de sourcing

Les étapes : 

  • Définissez vos objectifs de sourcing : pour cela, commencez par identifier clairement les profils que vous recherchez, en définissant vos “candidate personas”, et en faisant l’exercice de créer une scorecard. Cela vous permettra de cibler vos campagnes plus efficacement.
  • Sélectionnez vos canaux de sourcing : choisissez les plateformes où vos candidats idéaux sont le plus susceptibles de se trouver. Cela peut inclure LinkedIn, des CV-thèques, ou des plateformes spécifiques à l’industrie comme Github pour les développeurs.
  • Rédigez des messages personnalisés : soignez votre copywriting pour capter l’attention des candidats dès votre première prise de contact. 
  • Automatisez la diffusion : utilisez des outils d’automatisation pour planifier et envoyer vos messages. Assurez-vous de configurer des suivis automatisés pour augmenter vos taux de réponse.
  • Analysez et ajustez : surveillez les performances de vos campagnes et ajustez vos messages, cibles, et canaux en fonction des résultats pour améliorer continuellement l’efficacité de votre sourcing.

 

Les outils : pour accéder aux profils, il est souvent conseillé d’avoir un compte LinkedIn Recruiter ou Sales Navigator. Pour automatiser vos campagnes de sourcing, vous pouvez utiliser une combinaison d’outils comme Airtable, Zapier, Lemlist, La Growth Machine… ou bien vous pouvez tout simplement utiliser Tool4staffing, qui se connecte directement à votre compte LinkedIn et se synchronise à votre ATS.

 

Les bonnes pratiques :

  • Assurez-vous que vos campagnes respectent les lois sur la confidentialité et les données personnelles.

 

2) Optimiser la gestion de ses relances et le suivi de ses candidats

Les étapes : 

  • Mettez en place des relances automatiques : configurez des séquences de relance pour les candidats qui n’ont pas répondu à vos premiers messages.
  • Automatisez la planification des entretiens : utilisez des outils qui permettent aux candidats de choisir leurs créneaux d’entretien en fonction de votre disponibilité, pour réduire ainsi les allers-retours et accélérer le processus.
  • Utilisez un système de gestion des candidatures : un outil qui centralise les informations sur les candidats et leurs étapes dans le processus de recrutement peut simplifier le suivi et garantir qu’aucun candidat n’est oublié.
  • Collectez et analysez les feedbacks des candidats : après les entretiens, envoyez automatiquement des enquêtes de satisfaction pour recueillir les impressions des candidats sur le processus et améliorer vos points faibles.

 

Les outils : il existe des outils spécifiques pour gérer les réponses aux candidats comme MirrorChat, ainsi que des outils qui facilitent la prise de rendez-vous grâce à des agendas partagés comme Calendly. Mais là encore, vous pouvez vous faciliter la vie avec Tool4staffing, qui propose des fonctionnalités ciblées pour automatiser la plupart des interactions “simples” avec les candidats, comme les relances, la planification des entretiens, etc.

 

Les bonnes pratiques :

  • Établissez des intervalles de relance judicieux, n’envoyez pas de messages de relance trop fréquemment pour éviter de submerger les candidats. 
  • Personnalisez les communications, même dans l’automatisation, pour créer une connexion avec les candidats. Utilisez leur nom et faites référence à des détails spécifiques de leur candidature pour montrer un véritable intérêt.
 

3) Automatiser la préqualification de ses talents

Les étapes : 

  • Définissez vos critères de préqualification en identifiant les compétences clés, l’expérience professionnelle, les qualifications et les traits de personnalité nécessaires pour chaque poste. Ces critères vous serviront de base dans l’automatisation de la préqualification.
  • Sélectionnez des outils ou technologies capables de filtrer automatiquement les candidatures en fonction des critères ainsi définis.
  • Assurez-vous que ce système de préqualification soit intégré de manière transparente dans votre processus de candidature, de manière à filtrer les candidatures dès leur réception.
  • Analysez et ajustez vos critères de préqualification : surveillez régulièrement l’efficacité de vos process et ajustez-les en fonction des résultats pour s’assurer qu’ils identifient précisément les candidats les plus prometteurs.

 

Les outils : Tool4staffing vous permet de préqualifier les candidats grâce à des chatbots de manière simple. Mais si vous avez des besoins plus spécifiques, il existe des outils qui vont beaucoup plus loin. Video Ask ou HireVue permettent par exemple de poser des questions aux candidats en asynchrone, sous forme d’entretien vidéo boosté à l’IA. Et bien sûr, il existe d’innombrables solutions de tests techniques ou psychométriques, et d’évaluation des compétences des candidats comme Plum, TestGorilla, ou encore Assessfirst.

 

Les bonnes pratiques :

  • Assurez-vous que le processus reste convivial pour les candidats. Offrez des instructions claires et des feedbacks lors de la préqualification pour maintenir une expérience positive.
  • Soyez attentifs aux biais cognitifs potentiels dans votre préqualification. Il est crucial de vous assurer que le processus est juste et équitable pour tous les candidats.

Et voilà, vous avez désormais toutes les bases pour démarrer votre stratégie de growth hiring et accélérer vos embauches. Alors, n’attendez plus pour commencer à automatiser et optimiser vos process, et passez à la vitesse supérieure en recrutement !

Découvrez nos derniers podcasts :