« Recruteur augmenté » : de quoi parle-t-on ?

Rappelez-vous : il n’y a encore pas si longtemps, les recruteurs diffusaient des petites annonces dans le journal, et les candidats y postulaient en envoyant leur CV par courrier.

Elle nous paraît bien loin, cette époque. Et pour cause, en quelques décennies seulement, les vagues technologiques successives ont révolutionné les manières de travailler, et ont profondément transformé les méthodes de recrutement.

Alors comment la technologie “augmente”-t-elle le métier de recruteur ? Quelles sont les innovations digitales qui redessinent les contours de la discipline ? La technologie ne va-t-elle pas finir par remplacer l’humain dans le recrutement ?

Sortez une copie double, vous avez 4 heures !

On vous épargne la dissertation de philo, voici donc notre analyse pragmatique des perspectives du “recrutement augmenté”.

La digitalisation galopante du métier de recruteur

Le nouveau paradigme du recrutement à l’heure du digital

Avant de rentrer dans les détails, une mise en contexte s’impose. Réseaux sociaux professionnels, sites carrières, entretiens par visio, tests en ligne… en matière de recrutement, le digital est désormais partout. 

Si vous en doutez encore, voici quelques chiffres clés :

  • Les ¾ des employeurs déclarent en 2021 que le digital améliore les processus de recrutement, dans une enquête menée par OpinionWay pour Bruce.
  • 7 recruteurs sur 10 privilégient les réseaux sociaux, en particulier LinkedIn, dans leurs recrutements, selon une étude de l’Apec en 2021.
  • 91% des recruteurs utilisent des jobboards, et plus d’un sur deux est équipé d’un ATS (Applicant Tracking System), selon une étude HelloWork publiée en 2019
  • 81% des candidats utilisent leur smartphone pour candidater, selon la même étude.

Les innovations technologiques qui donnent des super-pouvoirs aux recruteurs

Alors concrètement, quels sont les outils ou technologies qui “augmentent” le recruteur et décuplent ses capacités ? A l’heure actuelle, on notera surtout :

  • L’automation : elle permet par exemple d’envoyer des messages personnalisés en automatique à des profils ciblés, pour entrer en contact avec de potentiels candidats passifs.
  • L’intelligence artificielle : l’IA sémantique peut être un outil très puissant, par exemple pour évaluer l’adéquation d’un large volume de profils à une offre emploi.
  • Les chatbots : ils sont très utiles dans certains cas, comme pour répondre aux questions récurrentes des candidats engagés dans un process de recrutement.


Tout cela ne fait par ailleurs que commencer. Demain, il est fort probable que les recruteurs utilisent encore d’autres technologies comme les métavers ou la blockchain pour rechercher et sélectionner des candidats.

Cela ne veut toutefois pas dire que toutes les innovations technologiques apportent une réelle valeur ajoutée au recrutement. Nous avons d’ailleurs organisé un webinar sur le sujet : Recruter en 2023 : les innovations à tester… et celles à éviter !

“Recruteur augmenté” : adieu les tâches fastidieuses…

Finalement, quels sont les bénéfices concrets de la digitalisation dans le recrutement ? Ils sont multiples. Grâce aux innovations technologiques, le recruteur peut en effet :

  • Gagner en efficacité, en automatisant des tâches à faible valeur ajoutée. 

Par exemple : l’identification de candidats, la prise de contact, le tri des CVs, l’ajout de profils à une base de candidats…

  • Réduire son risque d’erreur, en s’appuyant sur des outils fiables et objectifs. 

Par exemple : l’envoi de rappels pour faire des retours aux candidats, la réduction des biais inconscients dans la sélection de profils.

  • Gagner en visibilité sur l’ensemble du process de recrutement et piloter plus facilement sa stratégie.

Par exemple : la construction de tableaux de bord, l’analyse d’indicateurs clés pour prendre des décisions avisées.

En bref, avec les nouveaux outils digitaux et les innovations technologiques, le recruteur gagne en performance sur tous les plans. Les outils digitaux actuels génèrent de tels gains de temps et de productivité qu’ils font passer les recruteurs d’aujourd’hui pour de véritables super-héros par rapport aux recruteurs d’hier.

“Recruteur augmenté” : technologie + humain

Attention, on en arrive à la partie philosophique : si la technologie continue à progresser, et que ses champs d’applications continuent à s’élargir, ne va-t-elle pas finir par remplacer purement et simplement l’homme en matière de recrutement ? 

Notre avis sur la question est clair : non. Nous sommes persuadés que l’homme restera toujours indispensable en matière de recrutement. 

C’est d’ailleurs toute l’idée derrière le concept de “recruteur augmenté”. La technologie optimise les process opérationnels pour que l’homme puisse se concentrer davantage sur les décisions. 

Et il est vrai que les gains de productivité permis par les nouveaux outils permettent déjà au recruteur de se concentrer davantage sur ce qui compte vraiment, comme :

  • L’analyse poussée des candidatures
  • L’accompagnement des candidats et l’amélioration de leur expérience
  • La marque recruteur 

 

Finalement, le “recruteur augmenté”, c’est justement celui qui saura exploiter tout le potentiel de la technologie pour pouvoir s’affranchir de toutes les tâches longues et fastidieuses pour se concentrer sur ses missions plus stratégiques, sur les enjeux à forte valeur ajoutée, et sur ce qui fait réellement la différence en recrutement.

– Rédigé par Ingrid de Chevigny