Comment recruter dans le secteur de l’Agroalimentaire ? Conseils d’experts par le cabinet ManageriA.

ManageriA : Comment recruter dans le secteur Agroalimentaire

Alors que le secteur agroalimentaire recrute en permanence, les entreprises rencontrent des difficultés à trouver des candidats, malgré des efforts réalisés notamment pour revaloriser les salaires. En cause, des horaires flexibles, des métiers de la production qui souffrent d’une image dégradée…Pour recruter, les responsables RH doivent combiner les forces pour mettre en avant leurs entreprises et rendre les métiers de la filière plus sexy. Découvrez les conseils de Cécile Boulaire, Directrice Générale de ManageriA, et d’Aurélie Dejean, en poste depuis 5 ans en tant que Chargée de projet de Recrutement et Communication et utilisatrice de notre ATS Tool4staffing.

Le recrutement dans l’agroalimentaire : L’expertise de ManageriA

Depuis 30 ans, le cabinet de recrutement ManageriA se spécialise sur l’ensemble de la filière agro-alimentaire : des matières premières jusqu’aux produits finis, de la restauration à la grande distribution, ils accompagnent autant les PME/ETI que des grands groupes français et internationaux.

La variété des métiers de l’agroalimentaire en fait un secteur attractif pour l’emploi : En amont, on trouve les entreprises produisant des ingrédients, des engrais, les producteurs, éleveurs, etc… En aval, les transformateurs alimentaires, la logistique, les Food services, ou encore la bio technologie, l’alimentation-santé, ou la cosméto-soins.

Travailler dans l’agroalimentaire, c’est participer collectivement à nourrir le pays, chercher à innover, valoriser le terroir et mettre en avant un héritage culturel. C’est un secteur où la passion se transmet aisément.

Et pourtant, Pôle emploi considère que 54% des métiers sont en tension, autrement dit des postes difficiles à pourvoir.

Voici nos conseils pour attirer les candidats et mieux recruter :

Valoriser les métiers de l’agroalimentaire et l’engagement de l’entreprise

Le secteur souffre d’un déficit d’image en lien avec des scandales médiatiques : les abattoirs sous le feu des critiques des anti-viande, certains élevages face à la montée des consciences en faveur du bien-être animal, les engrais versus le bio, les conditions de travail qui peuvent rebuter, etc…Pour recruter dans le secteur agroalimentaire, il faut savoir le mettre en valeur et montrer la richesse et la diversité des métiers possibles.

Montrer que les métiers sont moins pénibles que dans le passé

L’image peu glamour qui colle à la peau du secteur de l’agriculture fait souvent oublier que les perspectives d’emploi y sont bonnes, du niveau CAP au diplôme d’ingénieur. Certains métiers impliquent de travailler à des rythmes décalés ou dans le froid, mais la pénibilité a été fortement améliorée grâce à un travail sur les combinaisons ou encore le recours à l’automatisation et l’amélioration des postes de travail. Preuve en est, 89% des professionnels du secteur sont fiers de travailler dans l’agroalimentaire (Source : enquête RegionJob et ManageriA).

S’engager pour la planète

Depuis la crise sanitaire, les jeunes recherchent encore plus qu’avant à travailler pour une entreprise en adéquation avec leurs valeurs. Ces jeunes, futurs candidats à l’embauche, sont notamment sensibles à l’impact positif que pourra apporter leur entreprise sur l’environnement.

Au-delà du simple enjeu environnemental, s’engager pour la planète reflète l’état d’esprit d’une entreprise ouverte et apprenante, prête à innover et qui donne aux salariés les moyens de participer à leur tour à l’effort environnemental et sociétal.

Construire sa marque employeur

En parallèle, construire un projet d’entreprise et des valeurs fortes est nécessaire pour la marque employeur. Il s’agit de mettre en avant d’autres critères que le salaire et qui entrent en compte aujourd’hui : Les valeurs de l’entreprise, ce qui donne plus de sens au travail, les petites équipes, un management participatif, etc…

« Notre métier consiste précisément à créer un pont solide entre les aspirations des jeunes et les attentes des entreprises. Nous voyons tous les jours des passerelles se faire entre les métiers de la production, la qualité ou la maintenance. Cela permet de réduire la pression pour des jeunes qui doivent faire un choix d’études parfois pesant : ils peuvent changer de métier dans la filière. » Cécile Boulaire.

Faire connaître la diversité des métiers et des produits

C’est le gros atout du secteur agroalimentaire et ce qui le rend attractif aux yeux des candidats au recrutement. Avec 3000 nouveaux produits par an et 61% de taux d’innovation (contre 53% pour les autres industries), le secteur ne cesse de se perfectionner, d’innover et offre de nombreux débouchés.

Identifier les facteurs conjoncturels qui accentuent les difficultés de recrutement

Tandis que certaines entreprises agroalimentaires favorisent les passerelles possibles entre différents sites de production et métiers, d’autres profitent des différents plans gouvernementaux pour faire appel aux seniors, aux jeunes ou aux personnes en situation de handicap et ainsi trouver de nouvelles alternatives pour recruter.

Si certains facteurs conjoncturels s’anticipent, d’autres sont moins prévisibles et accentuent les tensions de recrutement.

  • Les investissements : Les transformations liées aux investissements technologiques ou numériques induisent forcément un besoin de nouvelles compétences. Si les personnes formées ou expérimentées sont rares sur des métiers en pleine évolution, il faut penser à l’alternance ou à l’apprentissage. Pour en savoir plus, découvrez notre baromètre sur les métiers en tension dans le secteur agroalimentaire.
  • Une forte saisonnalité : En fonction des récoltes, des stocks, de la consommation (glace en été, chocolat à Noël, etc…). Sur certaines périodes, des tensions de recrutement sont prévisibles et s’anticipent.
  • La pyramide des âges : Les entreprises de l’agroalimentaire sont confrontées à des difficultés de recrutement et au vieillissement de leurs salariés, parfois sur des postes clés. On peut alors s’attendre à des adaptations aux changements ou aux évolutions technologiques plus difficiles. De plus, les dirigeants des nombreuses PME du secteur n’ont pas toujours de successeur à l’heure du départ à la retraite.
  • Les crises : Sur l’année 2020 et début 2021, la crise sanitaire a engendré l’annulation ou le report des recrutements dans le Food services. Suite à ce passage à vide, de nombreux salariés du secteur ont préféré travailler dans un autre domaine.

Aujourd’hui, avec le retour d’un conflit armé en Europe, les ménages français ont redécouvert l’importance de l’Ukraine dans l’agroalimentaire pour ce pays surnommé « le grenier à blé de l’Europe ». Si l’on commence à s’inquiéter d’éventuelles pénuries de céréales, l’augmentation des tarifs entraînera sûrement des conséquences sur les recrutements de cette filière en 2022.

Recruter grâce à l’intelligence artificielle : Utiliser un ATS

Utilisée dans le recrutement, l’intelligence artificielle facilite les pré-sélections de candidats grâce au Matching entre les attentes d’un poste et les profils candidats de votre base de données. Les meilleurs logiciels de recrutement du marché sont équipés de cette technologie.

ManageriA a choisi de s’équiper de l’ATS Tool4staffing, logiciel de recrutement qui s’intègre au processus de recrutement du cabinet. 

« En choisissant Tool4staffing nous recherchions de l’agilité, de la flexibilité, de la simplicité et de la réactivité. »

« Notre enjeu : être pro-actif dans les recrutements aussi bien pour nos clients que pour nos candidats. Cet ATS est intuitif et nous aide à bien maîtriser notre base de données. En tant que Cabinet spécialisé dans un secteur, cette dernière est notre principal outil de travail. » Aurélie Dejean.

Un logiciel de recrutement adaptable sur mesure

« Utiliser Tool4staffing nous permet d’avoir une longueur d’avance. »

Ce logiciel de recrutement est assez intuitif et ergonomique et permet une prise en main rapide, d’autant qu’il est accessible en mode SAAS.

Nous utilisons Tool4staffing tout au long de notre processus de recrutement :

  • Pour le sourcing, le suivi de nos missions et pour diffuser nos offres ;
  • Pour le suivi de notre activité commerciale ;
  • Pour proposer la meilleure expérience candidat possible. Pour cela, nous avons adapté l’ATS pour créer un portail de nos offres d’emploi redesigné, personnalisé pour les candidats, avec accusé de réception à chacune des candidatures reçues, respect RGPD, etc…

 

Tool4staffing nous a permis d’être plus efficaces. Parmi les avantages :

  • La facilité d’import des profils des candidats ;
  • Les plugins proposés par Tool4staffing (ex : le plug-in LinkedIn, gain de temps qui nous permet de nous consacrer aux échanges avec nos candidat) ;
  • Le module d’envoi d’offre en mode push, surtout lorsque nous travaillons sur des postes où les candidats se font rares.

Tool4staffing au quotidien

Nous utilisons Tool4staffing quotidiennement. Le logiciel fait partie des premiers que j’ouvre et que je consulte ! Les équipes sont agréables et pour ma part, ayant aussi la casquette de référente Tool4staffing au sein de l’équipe, j’apprécie de faire des points Teams réguliers avec mes interlocutrices.