Baromètre Jobs en Tension – Hôtellerie et Restauration

Contexte

Table des matières

La réouverture de l’intérieur des restaurants était fixée au 9 Juin dernier. Un jour de fête pour un secteur qui n’en a pas connu depuis le début de la pandémie. Une pandémie qui aura définitivement mis les restaurateurs et les hôteliers en première ligne. C’est pourtant ce jour qu’a choisi Le Figaro pour traiter d’un problème majeur qui menace la reprise du secteur : les jobs en tension.

Tous les chiffres sont au rouge. Selon une enquête de Pôle emploi, publiée en mai, les employeurs anticipent des difficultés de recrutement pour 41,3 % des embauches, en 2021, pour ce secteur. Selon une étude de l’UMIH, le syndicat patronal, 150 000 salariés de l’hôtellerie-restauration ont changé de métier depuis la crise de la Covid-19.

Car les alarmes lancées par les experts au début de l’été ne sont que des comptes rendus d’enquêtes statistiques. Notamment l’enquête en BMO (besoin de main d’œuvre) publiée tous les ans par Pôle Emploi. Elle compile les projets de recrutement, l’apport des saisonniers, et surtout définit les difficultés de recrutement.

Pour que les recruteurs du secteur puissent avoir toutes les informations, Tool4staffing a compilé et analysé toutes les informations les plus importantes de ces études. Les offres d’emploi (en nombre, catégories…), les projets de recrutement, mais surtout les métiers en tension (avec leurs degrés de difficulté à recruter) … Tout cela pour prendre de la hauteur, dégager et comprendre les grandes tendances. Recruteurs, prêts, partez !!

Pour réaliser ce baromètre, 3 sources principales ont été utilisées :

– Le site de la direction de l’Animation de la recherche, des Études et des Statistiques (DARES) du Ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Insertion, qui regroupe toutes les statistiques de l’État sur le monde du travail.

– Le site Jobfeed.fr. Moteur de recherche recensant toutes les offres d’emploi publiées sur le territoire français selon tous les critères (type d’emploi, contrat, diplôme exigé, salaire…).

– Les ressources documentaires de l’UMIH, l’Union des Métiers et Industries de l’Hôtellerie

Hôtellerie restauration : Comment expliquer le pénurie de main d'œuvre ?

Nombre d’offres d’emploi publiées en France, par mois, pour des emplois dans les entreprises du secteur de l’hôtellerie-restauration de Novembre 2020 à Novembre 2021.

Les dates de réouverture des restaurants marquent clairement une envolée du nombre d’offres d’emploi publiées. Pour rappel, le calendrier de réouverture s’étalait sur 3 phases, allant du 19 mai au 30 juin 2021.

Le nombre de postes proposés a ainsi plus que triplé entre le 1er avril et le 1er juin. Intéressons-nous aux types de
postes proposés.

Offres d’emploi publiées en France, par professions, pour des emplois dans les entreprises de l’hôtellerie-restauration de Novembre 2020 à Novembre 2021.

Les postes les plus sollicités concernent la restauration. La plus grosse demande concerne les serveurs en restaurant, suivie de cuisinier et employé de restaurant.
A noter la présence dans le classement des « équipiers de restauration rapide » à la sixième place. Le recrutement dans le secteur devient d’ailleurs très concurrentiel.

Hôtellerie restauration : Quels sont les jobs les plus en tension en 2021 ?

A l’occasion de la réouverture de l’intérieur des restaurants, le 9 juin 2021, l’UMIH, l’Union des Métiers et Industries de l’Hôtellerie, publiait une étude alertant sur les difficultés de recrutement dans le secteur. Phénomène qui s’est amplifié depuis.

hr4

Qu’est ce qu’un JOB EN TENSION ?
Un métier en tension connait des difficultés à recruter. Un job dans lequel la demande de travail, pour plusieurs raisons, ne se satisfait pas de l’offre. La liste de ces métiers est établie chaque année par l’enquête Besoins en main-d’œuvre (BMO) réalisée par Pôle emploi. À chaque profession est attribuée un pourcentage. Si ce dernier dépasse les 50%, alors le métier est considéré comme en tension. Plus ce pourcentage est élevé, plus la tension est forte, plus les difficultés à recruter seront grandes.

Des chiffres qui viennent corroborer les témoignages des professionnels du secteur. Les postes en cuisine vont s’avérer être de vrais casse-têtes pour les recruteurs.

A noter que 2 postes de l’hôtellerie se situent juste en dessous des 50% : maître d’hôtel, maîtrise de l’hôtellerie. Des postes à surveiller.

On note un point paradoxal. Les serveurs en restauration sont les plus demandés avec 22784 offres d’emploi publiées. De nombreux témoignages alarmistes parlent de reprise économique enrayée à cause de la pénurie de main-d’œuvre sur ces postes. Pourtant, l’enquête BMO de Pôle Emploi n’affiche qu’un taux de tension de 41.8% sur ces métiers. Comment expliquer alors le manque de main-d’œuvre ?

Des serveurs qui se sont envolés vers d’autres cieux ?

Un élément de réponse est certainement à trouver dans l’enquête publiée début juin 2021 par l’UMIH, l’Union des Métiers et Industries de l’Hôtellerie.

Comme annoncé plus haut, on y apprend que 150 000 salariés de l’hôtellerie-restauration ont changé de métier depuis la crise de la Covid-19. La plupart sont des reconversions, ce qui représente une perte sèche de main d’œuvre pour le secteur.

Pour finir ce panorama, porteur d’actualités complexes et parfois déroutantes, souvenons-nous que l’hôtellerie-restauration est une véritable étoile de la culture française. Un art qui a été initié par Auguste Escoffier, père de la cuisine moderne et des grandes tables des hôtels de luxe.

Les conseils de tool4staffing

Optimiser sa marque employeur, trouver plus de candidats pertinents et plus vite, mieux gérer la relation avec eux, impliquer davantage et mieux les managers, rendre la mobilité interne plus fluide et plus efficace sont autant de challenges que relèvent les DRH d’entreprise au quotidien.

La Marque Employeur se travaille souvent de 2 manières : en mettant en scène l’entreprise dans les médias ou sur les Réseaux Sociaux, mais également lors des échanges avec le candidat. Car moins ils reçoivent de communications de la part de l’entreprise, plus ils ont une image négative de cette dernière. Il semble donc nécessaire au recruteur de s’équiper d’un logiciel de recrutement muni d’outils d’automatisation des communications.

Empruntés au marketing, ces outils permettent d’envoyer des communications à la fois massives et personnalisées. Pour cela, tout se joue lors de la constitution de la short list de candidats. Celle-ci se fera automatiquement si l’on est équipé d’un tel logiciel de recrutement utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle, comme le matching sémantique.

Le matching sémantique, emprunté aux applications de rencontre, compare en une fraction de seconde les compétences demandées dans l’offre d’emploi avec les compétences de tous les candidats en base.

Tool4staffing est une Talent Acquisition Suite qui permet d’adresser les problématiques de métiers en tension via la diffusion, l’approche directe, la mobilité interne, la collaboration avec les Managers en s’appuyant sur les technologies de l’Intelligence Artificielle, du marketing automation et du CRM.

Grâce à son API, le logiciel est conçu pour s’intégrer dans un Système d’Information et s’interfacer avec des applications tiers.

Si vous souhaitez approfondir la thématique du job en tension, n’hésitez pas à nous contacter.