Baromètre Jobs en Tension – BTP 2022

Baromètre BTP

Table des matières

Contexte

Le BTP est l’un des premiers employeurs de France.
Composé à 96 % d’entreprises de moins de 10 salariés, le secteur compte aussi des PME, des grandes entreprises (comme Eiffage ou Vinci) et des bureaux d’études.
De son côté, l’État et les collectivités territoriales sont les premiers donneurs d’ordre des travaux publics : voiries, canalisations, éclairages publics…
La crise sanitaire de 2020 a engendré des faillites et une baisse du recrutement très momentanée : la conjoncture reste favorable avec notamment les chantiers du Grand Paris, la perspective des JO à Paris en 2024, et le plan pour la Rénovation Énergétique des bâtiments.

Le secteur du bâtiment et des travaux publics subit cependant une crise inédite (par son ampleur et sa durée) sur plusieurs aspects :

  • La pénurie des matériaux de construction, engendrant une flambée des prix ;
  • Une pénurie de main-d’œuvre.
L’activité ne cesse de progresser, les salaires augmentent, le BTP est le premier secteur à former des apprentis, et pourtant, les artisans et les entreprises du BTP éprouvent des difficultés à recruter.

Les métiers du bâtiment sont en pleine transformation sur des enjeux comme la transition énergétique, la rénovation thermique et l’utilisation des outils numériques.

Par conséquent, les prévisions de recrutement sont très bonnes, et des métiers en tension existent dans les 4 grands domaines d’expertises :

  • Le bâtiment : charpentier, couvreur, serrurier-métallier, etc…
  • Les travaux publics : canalisateur, conducteur d’engins, monteur de réseaux électriques, etc…
  • Les métiers techniques et de conception : géomètres, techniciens d’études, techniciens QSE (qualité, sécurité, environnement), etc…
  • Les métiers de l’encadrement et gestion d’entreprise : chef de chantier, conducteur de travaux, etc…

Les sources et données :

L’enquête sur les Besoins en main d’œuvre de Pôle Emploi.
Les 2 études menées par l’Observatoire du BTP sur les métiers en tension et sur les pratiques de recrutement, publiées en juin 2021.
Action BTP, la centrale emploi pour le BTP.
La FFB : Fédération Française du Bâtiment.

Un secteur à fort potentiel pour l'emploi

665 290 entreprises artisanales du bâtiment et des travaux publics

1,5 millions d’actifs dont 1,3 millions de salariés – 90% d’hommes (avec 109 intérimaires équivalent temps plein)

Le BTP représente environ 8% des offres d’emploi en France tous secteurs confondus.

– Chiffre d’affaires total du secteur

– 150 Milliards d’euros

Répartis pour 105 Milliards dans le bâtiment proprement dit et 45 Milliards dans les travaux publics.
Dont 128 Milliards de CA réalisés en France métropolitaine et 22 Milliards à l’export ou dans les DOM-TOM.

Il équivaut à :

– La moitié de l’industrie

– 2 fois les activités de banque et assurance

Le secteur se caractérise par l’existence de quatre « majors » (Vinci, Eiffage, Bouygues et SPIE) qui dominent 410 000 entreprises plus petites (la plupart sont des artisans et des TPE).

Une pénurie de main d'oeuvre à combler

La moyenne d’âge des salariés dans les entreprises de Travaux Publics a augmenté ces dernières années : plus de 50 % des salariés ont plus de 40 ans et on estime que la moitié des entrepreneurs et le quart des ouvriers qualifiés partiront à la retraite d’ici dix ans.

Quelque 30 000 départs à la retraite sont prévus dans les cinq années à venir.

Conséquence : les métiers des travaux publics auront besoin de plus de 100 000 jeunes au cours des 10 prochaines années.

Selon les données Pôle Emploi publiées par la DARES, la construction a tout de même augmenté de 4% ses effectifs salariés en 2021 en faisant la part belle à certains métiers :

  • Les travaux d’installation électrique et de plomberie : +7 670 postes
  • La maçonnerie générale, la couverture et l’étanchéification : +7 260 postes
  • Les travaux de cloisonnement et de finition : +7 080 postes

Près de 183 000 nouvelles offres d’emplois ces 6 derniers mois

Nous avons répertorié près de 183 000 offres d’emplois sur tous les sites d’offres confondus en France sur la période octobre 2021 – mars 2022 (6 Mois).

Voici les métiers avec la plus grande offre :

Les nombre d’offres d’emploi stagiaires reflète la recherche croissante d’apprentis et d’alternants dans le secteur afin de répondre à un besoin urgent de main d’œuvre et ainsi former les futurs salariés. Un grand nombre d’offres concerne aussi l’encadrement et la gestion (les postes de conducteur de travaux et chef de chantier), maçon, chauffagiste, plombier, couvreur, électricien.

Métiers en tension dans le secteur du BTP pour l'année 2021

62,9% des recruteurs du secteur ont rencontré des difficultés à embaucher en 2021.

Voici le détail des métiers les plus touchés (autour de 60% et plus en tension).
Plus le pourcentage exprimant la tension est élevé, plus les difficultés de recrutement sont élevées.
(Source étude BMO de Pôle Emploi)

83,30%    Charpentiers (bois)
81,90%    Couvreurs
81,90%    Géomètres
81,30%    Tuyauteurs
77,80%    Régleurs
75,40%    Professionnels du travail de la pierre et des matériaux associés
72,90%    Artisans et ouvriers qualifiés divers de type artisanal
72,20%    Techniciens en mécanique et travail des métaux
72,10%     Dessinateurs en électricité et en électronique
71,90%     Agents qualifiés de traitement thermique et de surface
71,20%     Plombiers, chauffagistes
71,10%      Chaudronniers, tôliers, traceurs, serruriers, métalliers, forgerons
69,30%    Charpentiers (métal)
68%         Soudeurs
67,80%    Menuisiers et ouvriers de l’agencement et de l’isolation
66,90%   Chefs de chantier, conducteurs de travaux (non cadres)
66,40%   Ouvriers qualifiés de la peinture et de la finition du bâtiment
66,20%   Ouvriers qualifiés du travail du bois et de l’ameublement
65,60%   Ingén. et cadres d’étude, R&D en informatique, chefs de projets informatiques
65,50%   Maçons
65,20%   Ouvriers qualifiés du travail artisanal du textile et du cuir
63,80%   Ouvriers qualifiés travaillant par enlèvement de métal
63,20%    Dessinateurs en mécanique et travail des métaux
62%         Ingénieurs du BTP, chefs de chantier et conducteurs de travaux (cadres)
61,90%     Électriciens du bâtiment
61,20%     Dessinateurs en BTP
60,90%   Ouvriers qualifiés de la maintenance en électricité et en électronique
60,90%   Techniciens en électricité et en électronique
60,50%   Techniciens et chargés d’études du BTP
59,80%   Ouvriers non qualifiés en métallurgie, verre, céramique et matériaux de construction
59,70%   Ouvriers non qualifiés du gros œuvre du bâtiment
59,50%   Conducteurs d’engins du BTP

 

On constate que les métiers très techniques sont les plus pénuriques.

Le tuyauteur travaille souvent dans des entreprises industrielles ou sur des chantiers navals. Les secteurs de l’agroalimentaire, de la chimie, de la pétrochimie ont souvent recours à des tuyauteurs industriels sur leurs chantiers. Ce métier est aussi recherché dans les travaux publics. Bref, c’est un métier qui recrute car il va falloir remplacer toute une génération qui part à la retraite.

Le charpentier bois intervient dans toutes les étapes d’un chantier, de la fabrication des pièces de charpentes à la pose. Comme de nombreux métiers artisanaux, il évolue souvent vers la création de sa propre entreprise.

Le couvreur est aussi un métier essentiel et très demandé. Les entreprises de l’artisanat et du BTP sont en permanence à la recherche de leur perle rare. La France compte plus de 27 000 couvreurs sur tout le territoire, et la filière attire d’abord les jeunes, avec des salariés qui ont en moyenne moins de 34 ans.

Expert crucial de tout projet d’aménagement urbain ou de construction, le géomètre est le premier maillon de la chaîne des métiers du BTP, celui à partir duquel tout le reste est rendu possible. Il réalise les mesures et relevés sur le terrain, dessine les plans et cartes sur ordinateur, et fait office d’expert juridique concernant le code d’urbanisme. Une fois de plus, un métier très technique pouvant exercer en tant que salarié dans le privé ou dans le public, et même en tant qu’indépendant.

Côté travaux publics, les constructeurs en voirie urbaine, les conducteurs d’engins et les monteurs de réseaux électriques et des réseaux de télécommunications sont des profils prisés. Les besoins concernent aussi les postes d’encadrement : chef d’équipe, chef de chantier, conducteur de travaux.

Les besoins en recrutement émergents : Nouveaux enjeux, nouveaux métiers

Le plan de Rénovation Énergétique 2020 impose de nouvelles normes et façons de penser la construction. L’utilisation des matériaux biosourcés, bois en tête, va devenir la norme. La mixité des matériaux bois, béton et acier va complexifier la conception et la réalisation des bâtiments. Pour être vertueuse, une construction devra en outre veiller à limiter sa production de déchets pendant la phase de construction mais également anticiper la limitation des déchets quand le bâtiment sera désassemblé.

Cette révolution technologique engendre une industrialisation grandissante du secteur intégrant la montée en puissance des outils numériques et de la modélisation 3D. C’est là qu’interviennent les experts en maquette numérique (ou BIM managers), le Lean management et la robotique, métiers pour lesquels la demande va fortement progresser.

Rapport offre d'emploi/métiers en tension

Nous avons examiné le nombre d’offres d’emploi publiées sur le 1er trimestre 2022 pour le Top 5 des métiers les plus en tension en 2021.

4 raisons qui expliquent les difficultés à recruter dans le BTP

Face à la crise du recrutement, l’Observatoire du BTP a mené une enquête sur 800 représentants d’entreprises du BTP secteur privé et public confondus.

Les résultats révèlent que les difficultés de recrutements sont liées à :

  • Un manque de formation
  • Des candidats pas ou peu expérimentés
  • Une faible attractivité des métiers (pénibilité, dangerosité, contraintes horaires ou de mobilité)
  • Une importante concurrence dans le secteur du bâtiment

 

15 % des entreprises interrogées évoquent le manque de formation des candidats sur les postes à pourvoir.

14 % des entreprises interrogées dénoncent la faible attractivité du métier concerné.

11 % des entreprises interrogées précisent que les candidats ne sont pas assez expérimentés pour le poste à pourvoir.

11 % des entreprises interrogées mettent en cause la trop grande concurrence avec les autres sociétés du secteur.

Pour y remédier et trouver du personnel, les chefs d’entreprise doivent souvent se résoudre à recruter des candidats moins qualifiés et avec moins d’expérience, mais aussi proposer des salaires plus attractifs. Beaucoup d’entre eux ont aussi décidé de miser sur l’apprentissage en formant des jeunes (21 % des entreprises interrogées y ont recours).

Comment les entreprises du BTP recrutent-elles ?

Pour rechercher les candidats, les chefs d’entreprise du BTP privilégient leur réseau personnel et celui de leurs collaborateurs. 65 % des entreprises déclarent compter sur l’aide de leurs salariés pour recruter. Cette pratique augmente avec la taille des entreprises et concerne plus les Travaux Publics que le Bâtiment.

Le recours à des intermédiaires se fait de manière moins fréquente que dans d’autres secteurs. La moitié des entreprises déclarent spontanément mobiliser un intermédiaire, pour l’essentiel :

Pôle Emploi 33% ou Agence d’intérim 21%

Dans les TPE et PME, le recours à des cabinets de recrutement, la participation à des salons ou la promotion interne restent des leviers peu utilisés pour trouver des candidats. En revanche, 72% des entreprises de plus de 50 salariés utilisent des ressources externes pour recruter en CDI, CDD, ou alternance.

La phase de sélection est souvent peu outillée et se centre sur l’évaluation de l’expérience et la mise en situation des candidats.

1/3 des entreprises de moins de 10 salariés disent ne pas disposer des moyens satisfaisants pour trouver des candidats.

Les conseils de tool4staffing

Optimiser sa marque employeur, trouver plus de candidats pertinents et plus vite, mieux gérer la relation avec eux, impliquer davantage et mieux les managers, rendre la mobilité interne plus fluide et plus efficace sont autant de challenges que relèvent les DRH d’entreprise au quotidien.

La Marque Employeur se travaille souvent de 2 manières : en mettant en scène l’entreprise dans les médias ou sur les Réseaux Sociaux, mais également lors des échanges avec le candidat. Car moins ils reçoivent de communications de la part de l’entreprise, plus ils ont une image négative de cette dernière. Il semble donc nécessaire au recruteur de s’équiper d’un logiciel de recrutement muni d’outils d’automatisation des communications.

Empruntés au marketing, ces outils permettent d’envoyer des communications à la fois massives et personnalisées. Pour cela, tout se joue lors de la constitution de la short list de candidats. Celle-ci se fera automatiquement si l’on est équipé d’un tel logiciel de recrutement utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle, comme le matching sémantique.

Le matching sémantique, emprunté aux applications de rencontre, compare en une fraction de seconde les compétences demandées dans l’offre d’emploi avec les compétences de tous les candidats en base.

Tool4staffing est une Talent Acquisition Suite qui permet d’adresser les problématiques de métiers en tension via la diffusion, l’approche directe, la mobilité interne, la collaboration avec les Managers en s’appuyant sur les technologies de l’Intelligence Artificielle, du marketing automation et du CRM.

Grâce à son API, le logiciel est conçu pour s’intégrer dans un Système d’Information et s’interfacer avec des applications tiers.

Si vous souhaitez approfondir la thématique du job en tension, n’hésitez pas à nous contacter.

Découvrez nos derniers podcasts :