TOP 10 : Sujets que l’on ne peut plus aborder en entretien d’embauche

Article blog

Si la discrimination à l’embauche tend à diminuer, elle reste une réalité en France. On le constate aussi au niveau des différences de traitement entre les hommes et les femmes au travail.

Souvent vécue comme un traumatisme sur le plan humain, elle est également un problème d’un point de vue professionnel : 43% des discriminés ont ensuite abandonné leur recherche d’emploi.

Tool4staffing vous a préparé un top 10 des sujets à rayer de votre inventaire de questions pour un entretien d’embauche.

1- Les origines

Les questions relatives aux origines ou du nom de famille du candidat ne sont pas autorisées : elles relèvent de la vie privée et ne permettent pas d’évaluer les compétences professionnelles du candidat.

2- La religion

Tout comme pour les origines, jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas votre religion qui va vous rendre plus productif au travail. Il est donc strictement interdit de se renseigner sur les croyances des candidats.

3- L’orientation sexuelle

Malgré les pensées persistantes de certains ou certaines, un entretien d’embauche n’est pas un “date”! Le recruteur n’a donc pas à se renseigner sur les orientations sexuelles du candidat.

4- La situation familiale

Même chose en ce qui concerne la situation familiale d’un candidat : demandez à un candidat s’il est célibataire est déplacé.

Le fait d’attendre un enfant ne doit pas non plus être pris en compte lors de l’évaluation de compétences en entretien.

Moins connu : il est aussi proscrit de demander au candidat s’il a des enfants, des frères et sœurs, des cousins…

5- Le physique

Les discriminations fondées sur l’apparence physique sont également interdites. Ne cherchez donc pas à connaître le poids ou la taille d’un candidat.

Les différences de traitement peuvent être autorisées, lorsqu’elles répondent à une exigence professionnelle essentielle et déterminante et pour autant que l’objectif soit légitime et l’exigence proportionnée.

L’apparence physique peut donc être une exigence professionnelle essentielle pour occuper certains postes tels que ceux de mannequins.

6- Les idées politiques

Les convictions politiques d’un candidat n’ont rien à voir avec le cadre professionnel, il est donc interdit pour un recruteur d’aborder le sujet lors d’un entretien d’embauche.

7- L’appartenance syndicale

Bien que les syndicalistes soient souvent des employés qui font plus parler d’eux et que beaucoup de recruteurs préféreraient éviter ce genre de candidat, il est interdit de poser des questions concernant ce point, et encore plus de traiter différemment un candidat qui vous révèle qu’il souhaiterait l’être.

8- L’état de santé ou le handicap

Il est bien évidemment interdit de se renseigner sur l’état de santé du postulant ou même de lui demander explicitement s’il a un quelconque handicap. 

Si le candidat souhaite en parler c’est son droit, mais cela ne doit pas figurer dans la grille d’évaluation d’un recruteur.

9- L'âge

“Vous n’êtes pas trop jeune pour ce poste ?”, “Pensez-vous pouvoir vous imposer à côté de collaborateurs plus âgés que vous?”…sont des questions souvent posées en entretien.

Pourtant : toutes ces questions sont discriminatoires, car font référence à l’âge, et il est illégal de les poser lors d’un entretien.

10- Les langues

On parle de discrimination lorsqu’un individu ou une communauté est rejeté sur des critères subjectifs et arbitraires, comme sa couleur de peau, sa religion, son sexe ou son handicap, comme nous avons pu le voir avant. 

Moins connue mais tout aussi illégitime, la discrimination linguistique est une forme de ségrégation observée dans la plupart des sociétés, sauf si la maîtrise de la langue est nécessaire à la bonne réalisation des missions proposées.